Quand je décris le slasher nomade en hiver

Petite tranche de vie d’un slasher nomade en hiver. Quand on va de lieu en lieu. De rdv client en rdv client. Et parfois, l’on est entre deux rdv. En été, ce n’est pas très grave. Un banc dans un parc (avec wifi) suffit. Mais en hiver, c’est autre chose.

😉

En dessin, le nécessaire pour être maison dans son bureau partout.

Slasher en hiver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − six =