• Les métaphores scientifiques

    Le 21 avril, la communauté de partage de bonnes pratiques Dessin dessein autour de la facilitation graphique a partagé/pratiqué l’usage de la métaphore.
    La soirée a commencé par un partage de nos métaphores personnels en affichant chacun de nos dessins sur un mur collectif.

    Les Métaphores

    Claude Aschenbrenner a débuter le partage de sa vision de l’usage des métaphores. Elles permettent de traverser le mur de la pensée. Elles peuvent être figurative, abstraite. Elle peut être lié à une modélisation ou devenir un jeu d’analogie. La métaphore crée un pont en le cœur de la pensée et le monde connu de tous.

     

    (null)

     

    Les Métaphores Scientifiques

    Nous avons ensuite continuer dans le passage d’un monde utilisant beaucoup les métaphores: les sciences. J’étais l’intervenante en tant qu’ancienne scientifique (PhD physique).
    En physique, les métaphores sont utiliser pour expliquer et partager d’une manière plus vaste un objet complexe et souvent fortement mathématiques. Vous avez la pommes tombant sur la tête de Newton, pour expliquer la gravité. Parfois utiliser une métaphore permet de réfléchir des système complexe. L’un des scientifiques les plus connus utilisant la pensée visuelle est Einstein. Il est connu que le double prix Nobel utilisait des images visuelles pour construire sa pensée. Pour expliquer que l’Espace / Temps est relatif, il imagine qu’il chevauche un rayon lumineux et qu’un observateur extérieur le voit… Il s’est appuyé sur ses images logiques pour construire une théorie complexe.

     

    (null)

     

    En science, la métaphore sous la forme d’analogie permet d’explorer un monde nouveau en utilisant des théories connus. Par exemple, le symbole de la résistance en physique est un ressort. Comprendre la résistance en électricité permet de comprendre le concepteur de résistance en mécanique et vice versa. L’analogie nous permet d’apprendre et d’explorer des mondes en gardant quelques bases stable même dans des sciences aussi théorique que la mécanique quantique ou la relativité.

    En biologie, il n’est pas rare d’utiliser l’image de petits bonhommes transportant tel ou tel matériaux (ex: globules rouges transportant de bulles d’oxigene). Le dessin animé L’histoire de la vie en est surement pour quelques choses. Il faut tout fois se méfier des métaphores scientifique car elle ne sont pas toujours comprise. Je me souviens avoir entendu utiliser le mot phagocyter une discussion par une non scientifique. J’ai la curiosité de lui demander qu’elle était l’image derrière le mot. La réponse m’a beaucoup surprise. Pour elle, phagocyter revenait à faire des petites fagots de bois d’une discussion. Alors que la vrai image est plus absorber pour digérer et détruire de l’intérieur ce qui a été phagocyté. ^_^

    Le dessin permet de mieux expliquer une métaphore. Voici un exemple d’un de mes anciens billets de blog utilisant l’image du phagocytage: Dans l’administration, une innovation, c’est une désobéissance qui a réussi… Je parlais d’un retour d’expérience d’un agent du changement et super chef de Projet à La Poste. La citation à l’origine du dessin est suivie de mon dessin explicatif:

    « il n’est pas simple de mettre en place un système qui vient heurter un certain nombre d’habitudes culturelles dans l’entreprise » témoigne la Maryannick Van Den Abeele. Ceci provoque une résistance classique au changement. Nous pouvons utiliser dans ce cas la métaphore de la bactérie et des globules blancs. En quelque sorte, le RERS était comme une bactérie entrant dans un corps non préparé. Le corps crée des globules blancs pour détruire cette bactérie. De plus, au sein d’un environnement classique où « savoir = pouvoir », le RERS venait perturber la culture de l’entreprise. »

    Dessin pour le billet de blog : Dans l’administration, une innovation, c’est une désobéissance qui a réussi… Exemple du Reseau Echange Réciproque de Savoirs par Maryannick et Michel Van Den Abeele. 

     

    Pour aller plus loin dans la métaphore...

    Pour prolonger cette métaphore, nous pouvons dire qu’un changement trop brusque provoque une résistance pouvant détruire le projet. Les globules blancs phagocytent (détruisent) la bactérie/projet. Si le chef de projet est conscient des freins et risques, il peut préparer des contres-feux. Dans le cas du RERS les risques étaient multiples. La chef de projet a utilisé de nombreuse technique dont celle des alliés. La bactérie/RERS a développé des aides internes (des clients) et a muté pour d’adapté au mieux en communicant et en étant attentif au signaux faibles de la base. Ainsi, elle sera peut être intégré intégralement dans le corps/ culture d’entreprise. Le projet est en phase de déploiement l’avenir nous le dira.

    Pour finir ce petit tour dans le monde de la métaphore scientifique, voici une vidéo amusante sur la métaphore de l’affinité en chimie. Cette vidéo a été partagé par Roberta :

     

    2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    1. Marie Caron
      Publié dans 1 mai 2015 le 09:18

      Chouette mise en dessin Christelle des métaphores !! Et génial la métaphore sur le changement avec bactérie et globule sur un corps non préparé !!! Marie

      • cfritz
        Publié dans 22 mai 2015 le 21:23

        Merci ^^